Depuis plus de 30 ans d'expérience dans les produits antidéflagrants

Comment se présente notre processus de développement?

Plus tôt cette année, nous avons annoncé que nous attendions que l'organisme notifié complète la certification ATEX pour l'un de nos produits. Nous sommes donc très heureux que cette certification soit terminée et que nous puissions désormais nous concentrer pleinement sur la production. Cela met fin à un processus de développement d'un an et demi.

Il y a environ un an et demi, un client nous a demandé si nous pouvions développer une lampe de travail à LED, portable, antidéflagrante et légère. Une lampe ayant une durée d’autonomie d’une journée de travail et qui peut être rechargée la nuit. Croyez-nous quand nous disons que c'était un grand challenge. Mais, rebelles que nous sommes, nous aimons un bon défi.

Une évaluation en 40 heures, est-ce possible?

Lorsqu'un client vient à nous avec un tel défi, nous nous accordons 40 heures ouvrables pour conclure si son projet est réalisable ou non. Pendant ces 40 heures, nous examinons les spécifications, développons une conception initiale et vérifions si elle répondra aux normes de sécurité contre les explosions établies par l'organisme notifié. Nous ne connaissons probablement  pas toutes les normes par cœur – après tout, il s’agit d’un document de 5 000 pages - mais grâce à notre expérience, nous avons une bonne idée de la faisabilité du projet. Après ces 40 heures, nous partageons notre bilan avec le client: est-ce possible et quels seront les coûts de développement et de production? Il appartient ensuite au client de poursuivre, ou non.

Dans ce cas particulier, les chiffres semblaient acceptables pour le client. Nous avons donc procédé à la conception complète de la lampe de travail à LED et à la construction d'un prototype. Cela demandera plusieurs mois. Non seulement nous devons proposer une conception mécanique. La plupart des composants électroniques doivent également être développés à partir de zéro. Lorsque nous sommes satisfaits du fonctionnement du prototype et convaincus qu'il répond aux exigences de certification, nous envoyons le dossier de conception et de construction technique à l'organisme notifié pour certification.

Et puis, ce n'est plus entre nos mains

A partir de ce moment, l'attente commence. Pour pouvoir certifier un produit, l'organisme notifié requiert non seulement un prototype, mais aussi de beaucoup de documentation sur le fonctionnement des pièces, sur la protection des systèmes électriques, etc. Étant donné que chaque nouveau produit est évalué par rapport aux directives standardisées, il peut arriver que l'organisme notifié nous revienne pour plus de plus amples informations sur le concept appliqué. Mais pendant tout ce temps d'évaluation, nous n'avons aucune influence sur le processus de certification. C'est tout simplement hors de nos mains.

Cela ne signifie pas que nous restons inactifs. Lorsque nous présentons le produit, nous avons une confiance raisonnable que le matériel soumis passera tous les tests grâce à une bonne préparation et à notre expérience dans ce domaine. Le moment est donc venu de préparer la production future, en attendant l'évaluation finale de l'organisme notifié et nous travaillons déjà sur les outils et machines de production dont nous aurons besoin ultétrieurement.

Un pari? Probablement. Surtout parce que cela demande des investissements de notre part. Mais voilà la notre raison d’être. Nous sommes des entrepreneurs, il faut parfois prendre des risques. L'avantage est que nous pouvons commencer la production immédiatement après la certification. C'est notre façon de raccourcir le temps de mise sur le marché. Et ça, c'est une situation gagnante.

`]]